• Malek Seidi

PRANAYAMA

Le Pranayama est un vaste sujet et cet article rend uniquement compte de mon expérience au

Santosh Puri Ashram et de l’enseignement de Ganga Puri Rox. Il n’a aucunement prétention à être exhaustif sur le sujet.



Ce n’est qu’après quelques années de pratique du yoga et presque autant de séjours au Santosh

Puri Ashram que le Pranayama est devenu pour moi une pratique quotidienne, la suite logique de la pratique posturale et le trait d’union nécessaire entre asanas et méditation.

Pratiquer le Pranayama enrichit ma pratique posturale en la rendant plus consciente, plus subtile et facilite et renforce mon expérience de la méditation ou du moins des états méditatifs les rendant plus rapidement accessibles et plus profonds.


Il est difficile de partager une telle pratique et encore plus l’expérience des ressentis. Mais peut-

être est-il utile d’apporter ici quelques éléments théoriques de base pour situer globalement la

pratique du Pranayama dans le Yoga dans son sens large, c’est-à-dire comme système complet

englobant plusieurs membres (ou piliers) permettant l’union (cf. l’éthymologie du mot Yoga) de

l’être humain dans ses différents aspects (physique, psychique et spirituel) et l’union de l’être

humain avec la Conscience universelle ou le Divin.


Le système de l’Ashtanga Yoga (à ne pas confondre avec l’ashtanga vinyasa yoga de Pattabhi

Joys), selon Patajanli, comporte 8 membres et est la voie du Raja Yoga :

Yamas, Niyamas, Asanas, Pratyara, Pranayama, Dharana, Dhyana et Samadhi


Le Hatha Yoga se réfère à un système à 7 membres :

Shatkarma, Asanas, Mudras, Pratyara, Pranayama, Dhyana et Samadhi


Dans ces 2 systèmes, le Pranayama (qu’il soit placé juste avant ou juste après) est associé à

Pratyara.

Pratyara est le retrait des sens et crée la patience.

Pranayama est le contrôle du souffle et apporte la lumière.


Ensemble, Pratyara et Pranayama donnent accès à l’équilibre et constituent un pont entre les

pratiques plus physiques (Yamas, Niyamas, Shatkarma, Mudras et Asanas), et celles, plus subtiles (Dharana, Dhyana et et Samadhi).


Pranamaya Kosha, le corps énergétique est le lieu du Pranayama, lequel fait aussi le pont entre

nos autres corps (physique et émotionnel, intellectuel et celui de la félicité.)


Le Pranayama est la gestion de la respiration, dans sa dimension énergétique.

Prana signifie la force vitale et Ayam est le contrôle.


Le Prana est l’aspect subtile de la respiration : Pra signifie le suprême et Na la manifestation.


On prend soin de tout le corps avec le Prana en l’amenant dans des parties spécifiques.

Le Prana circule dans des « canaux », les Nadis. Nadi signifie « courant / flot » et est l’aspect subtile des « nerfs ». Il y a 72000 nadis dans le corps (Pranamaya Kosha)


Le long de la colonne s’élèvent 3 principaux Nadis :

  • Ida : narine gauche / Chandra, la lune / énergie féminine / le froid / le yin…

  • Pingala : narine droite / Surya, le soleil / énergie masculine / le chaud / le yang…

  • Sushumna : la canal central au bas duquel est lovée l’énergie dormante de la Kundalini et par lequel elle s’élève.


Outre les Nadis, la pratique du Pranayama permet également d’activer et d’affiner la perception

d’autres éléments du corps énergétique, les Chakras (centres énergétiques) et les Vayus

(différents souffles).

Les principaux chakras , reliés à différents éléments, couleur et son (Bija Mantra) sont :

  • Muladhara : la racine, tout en bas de la colonne vertébrale / la Terre / Rouge / Lam

  • Svadhistana : la base de la colonne, à hauteur des organes génitaux / L’eau / Orange / Vam

  • Manipura : derrière le nombril / le Feu / Jaune / Ram

  • Anahata : derrière le coeur / l’Air (la lumière, le soleil) / Vert / Yam

  • Vishuddhi : la gorge / L’espace (éther) / bleu ciel / Ham

  • Ajna : derrière le centre entre les sourcils / La conscience / Bleu nuit / Om

  • Bindu : le sommet de l’arrière de la tête / pourpre / Om

  • Sahasrara : le sommet du crâne et au-dessus / violet / Om


Les principaux Vayus sont :

  • Apana : sous le nombril

  • Samana : du nombril au coeur

  • Prana : la poitrine

  • Udana : au-dessus des clavicules

  • Vyana : tout le corps


Globalement, améliorer la respiration influence la qualité et la durée de vie. Le contrôle de la

respiration et du Prana influence le vieillissement, la santé et l’esprit (le mental)

Cependant, chaque Pranayama a des effets différents :


Nadi Sodhana : Effet calmant, harmonisation des 2 hémisphères cérébraux.


Anulom Vilom : Effet calmant et équilibrant, réduit l’anxiété et le stress, améliore la concentration.

Améliore les problèmes respiratoires (asthme, bronchites…)


Bhastrika : Nettoie les muqueuses, élimine les toxines, nettoie et renforce les poumons,

améliore et la circulation sanguine et purifie le sang, active la digestion, nourrit les tissus par un

apport d’oxygène, augmente la concentration et la vitalité. Réduite l’anxiété, le stress. A un effet

favorable sur les problèmes de peau. Facilite la méditation, le centrage sur soi, la paix et

l’harmonie.


Surya Bedha : Effet rajeunissant. Eveille de la chaleur, du feu, voire, la kundalini. Effet

énergisant, bon contre la léthargie et l’hypotension et les problèmes d’infertilité.


Ujjayi : Effet tranquillisant et réchauffant. Calme l’espriit. Bon contre l’insomnie. Réduit la

fréquence cardiaque (et l’hypertension) Effet bénéfique sur la constipation, les ulcères, la fièvre.

Limite la peur du vieillissement.


So Ham : Prépare pour la méditation et le détachement, y compris de son corps pour

accéder au « divin » ou du moins, au « plus grand que soi »


Bhramari : Supprime stress, anxiété et insomnie. Réduit les tensions et la colère e t

harmonise l’esprit.Fait baisser la pression sanguine. Renforce le système immunitaire, améliore la voix et les problèmes de gorge.


En conclusion, le Prana est à la fois la cause et la solution ; le poison et le remède.

Le Pranayama, qui en est le contrôle, doit donc être pratiqué avec prudence et en conscience.

Nous avons vu que le Pranayama concerne le corps énergétique et va interagir avec chacun de

ses constituants (chakras, nadis et vayus)


Il ne faut pas confondre le Pranayama avec des exercices respiratoires qui ne concerneraient que le corps physique.


Enfin, d’après Ganga Puri il y a 6 éléments qui facilitent la pratique du Pranayama et plus

généralement celle du Yoga : l’enthousiasme, le courage, la patience, la connaissance juste, la

ferme détermination et la bonne compagnie.


C’est tout ce que je vous souhaite en cette fin de période de vœux.


A bientôt,


Om Véronique

0 vue

Nous suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

​© 2017 par A-YOGA.